Crématorium d'Ernolsheim-Bruche

Ville de Ernolsheim-Bruche

L'agence Acte 3 a eu le plaisir d'accompagner OGF dans le concours pour la délégation de service public pour la conception d'un crématorium et de son jardin du souvenir pour la ville d'Ernolsheim.

Le concours pour la construction d'un crématorium sur la commune d’Ernolsheim-Bruche nous a amené à développer une réflexion globale articulée autour de 3 enjeux majeurs :

  1. Tout d’abord, un enjeu d’insertion paysagère comment inscrire une opération de construction funéraire au sein d'un site où co-existent zone d’activité, pavillons et terrains agricoles?
  2. Ensuite un enjeu liée à l’expression architecturale : comment représenter la symbolique d’un équipement funéraire en entrée d’une ville de taille modeste et au patrimoine historique riche et développé.
  3. Enfin, un enjeu lié au fonctionnement du programme d’un crématorium : comment assurer flexibilité et efficacité pour les familles et les collaborateurs employés ?

Pour répondre à l’enjeu d’insertion paysagère, notre projet développe une diagonale bâtie qui accompagne le trajet naturel des voitures entrant sur la parcelle.

Adossé à un talus largement végétalisé, cette façade Est marque un seuil entre le parking et le reste de la parcelle et en particulier du jardin du souvenir. De part sa position ce jardin, préserve de toute construction les zones humides dont il est proche.

Pour incanter l'infini du site que l'on constate sur le site en direction de l'ouest, le bâtiment se développe en s'étirant horizontalement, le moins haut possible, respectant une construction à simple rez-de-chaussée. Trois corps de bâtiment se déploient autour d’un jardin intérieur. Les couvertures, à dominante plates, sont néanmoins animées par des éléments de toitures inclinées en zinc cuivré. Ces toitures, que nous appelons « cocottes », viennent animer respectivement l'espace d’accueil, la salle de cérémonie et les équipements de crémation.

A Ernolsheim-Bruche, notre projet fait d’abord le choix d’une expression architecturale qui dialogue avec les traditions de la construction alsacienne. Ainsi les façades du nouveau crématorium alternent des éléments massifs en grès rose de Strasbourg et de larges mouvements d'acrotères en bois Douglas des Vosges. Ces bardages seront assemblés en clins sur une ossature essentiellement en bois (nous reconnaissons par ce choix de mode constructif durable une réelle dynamique économique locale). Un traitement complémentaire en façade, réinterprète avec une grammaire moderne l’expression des colombages si chers à l’architecture de la région.

Les toitures inclinées qui ponctuent les corps de bâtiment (également sur des charpentes en bois) ne sont pas un geste anodin, c’est là l’expression d’une bienveillance à l’égard des familles endeuillées. Ces amples couvertures à quatre pentes jouent un rôle physique, celui de prendre sous son épaule les familles pour les réconforter. Mais ces toitures ont également pour objet d’inscrire le lieu sous l’emblème fort de la piété familiale. Ainsi, nos trois « cocottes » font écho à des cigognes en « origami » qui viennent se nicher régulièrement sur les cheminées d’Alsace.

Attaché à l’image de la naissance, cet animal est chargé d’un symbole fort : dévoué à ses petits, il n’abandonne jamais ses vieux parents et les accompagne jusqu’au dernier instant.